• LA FLEUR ET L'ABEILLE

    Photo MariGil

    Même l'averse ne put me cacher le soleil
    Parce que j'étais avec elle, dans le parc de la Tête d'Or
    Avec elle, sublimant sans effort ce si beau décor
    Dame nature accomplit alors si grande merveille
    La fleur mauve s'ouvrit telle une ombrelle
    Par l'augure bleu d'une échancrure de ciel
    Et elle exhala son parfum si fort
    Si fort, certaine de ne point avoir tort
    Elle savait son cœur trésor,
    Par l'attirance des étamines d'or
    Vint butiner l'abeille

     

    MariGil. Lyon 25 mai 2007

  • Commentaires

    1
    Marie-Isabelle
    Vendredi 20 Juillet 2007 à 20:48
    La fleur et l'abeille
    ce poème est une merveille ! Bises. Marie-Isabelle
    2
    Samedi 21 Juillet 2007 à 19:27
    La fleur et l'abeille
    Marie-Isabelle Il est si difficile d'écrire la nature ... Elle est bien plus magique que tous nos mots même poétiques. Bises. Marigil
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :